L'avenir du Web se prépare aujourd'hui

Dans le billet hebdomadaire de WDFriday, Matthieu Bué lance un appel à la mobilisation pour contribuer à l’élaboration de solutions pour « gérer la multiplication des devices ». Ce billet contient une incitation très pertinente à participer aux community groups du W3C, mais se trompe à mon avis de catalyseur.

Tout l’accent est mis ici sur la multiplication des appareils avec lesquels nous accédons au Web, du smartphone à la Smart TV en passant par la fablet/tabphone et l’ordinateur traditionnel1, cela étant indiqué comme un danger pour le Web actuel, qui n’aurait pas les outils nécessaires.

Par exemple, cet extrait m’a particulièrement fait tiquer :

plus d’un an avant sa sortie, Sony a annoncé que sa prochaine PlayStation 4 supportera une résolution de 4096 × 3072 !

Comme je l’ai déjà dit via Twitter, et puisque j’ai été invité à détailler mon point de vue :

Et alors ⁈?!

Le viewport du navigateur intégré à cette PlayStation 4 sera sans doute bien inférieur aux dimensions natives supportées, et les supports mis en place pour les écrans Retina actuels suffiront dans 99.99% des cas. Détecter les pixels sur un écran Retina nécessite déjà une bonne vue, voir ceux d’écrans 4K relèvera du miracle ou de la bionique. Ces résolutions seront sans doute réservées aux écrans de grande taille que l’on regarde à bonne distance.

Il faut arrêter le FUD. Arrêter de se faire peur.

Les techniques actuelles sont certes perfectibles, mais le W3C y travaille — notamment au sein du Responsive Images Community Group — et il y a déjà largement de quoi faire aujourd’hui des sites qui se comporteront bien sur les écrans prévus pour se démocratiser dans 3 à 5 ans.

Pensons déjà de manière plus générale à faire de l’Adaptive Web Design, en ne se limitant pas au trop restrictif et technocrate Responsive Web Design.

Faisons déjà bien ça et on avancera ensuite là où cela deviendra nécessaire. Incroyable le nombre d’horreurs qu’on voit qui se targuent honteusement d’être en RWD…

Ce thème me tient particulièrement à cœur depuis pas mal de mois, au point que j’avais proposé d’en parler à Sud Web cette année. Ma proposition n’a pas été retenue2, donc je trouverais un autre moyen de présenter ce que je fais murir tout doucement…

Mais sinon, oui, mille fois oui, il faut participer aux community groups du W3C, tout comme il faut participer à la documentation sur MDN, à l’évangélisation sur OpenWeb et à tant d’autres projets. Mais pour de bonnes raisons.

  1. Si ce terme a encore un sens dans le domaine… ⬆︎

  2. Quand je vois la qualité du programme, je n’ai aucun regret. ⬆︎

Si vous voulez signaler une erreur ou proposer une modification de ce texte, n'hésitez pas à l'éditer directement à la source sur Github.

Webmentions (?)

No webmentions were found