Comme un petit manque d'Air

Vendredi 27 avril 2001, l’Elysée Montmartre. Avec un certain retard, sans première partie, Air (Nicolas Godin, Jean-Benoit Dunckel et leurs musiciens) arrive sur scène sous les applaudissements et cris de la foule qui commençait à trépigner d’impatience.

Tout de suite, sans un mot, les lumières commencent à s’agiter et le son à monter sur les mélodies lancinantes bien connues, un zest appuyé de Pink Floyd jonglant avec les voix vocodées et surtout une basse étincelante qui est au centre de la scène et de la musique. Une basse tenue par un Jason Falkner qui nous offrira même un délire de géniale saturation comme on n’en entend habituellement que provenant d’une guitare.

En bref, la musique est géniale, correspond à ce que chacun devait attendre.

Malheureusement, et il paraît que c’est une habitude, le concert est très court, trop court, et le groupe se contente de délivrer son oeuvre, sans essayer de réellement faire participer le public. A peine un bonsoir, quelques saluts de la main, et au revoir…

Une relative déception donc pour le côté star glacée du groupe, mais un réel bonheur musical, qui accroit l’impatience de voir sortir le prochain album « 10,000Hz legend » le 29 mai (déjà en partie sur Napster, mais ne le répétez pas). A noter la participation à cet album de Beck, qui avait déjà participé au « Sex Kino Mix » du single « Sexy Boy ».

L’occasion tout de même d’écouter (à nouveau) les 3 albums précédemment disponibles :

Sinon, pour en savoir plus sur Air, vous pouvez bien entendu consulter le site de leur label Caroline, mais de nombreux autres sites sont disponibles, dont Air FAQ et 36 15 Air

Si vous voulez signaler une erreur ou proposer une modification de ce texte, n'hésitez pas à l'éditer directement à la source sur Github.

Webmentions (?)

No webmentions were found